Nue propriété

L’investissement en nue propriété est une solution sécurisée simple et avantageuse pour construire un patrimoine immobilier.

Des conditions d’acquisition uniques

Lors d'un achat immobilier classique, l'acquéreur achète la pleine propriété, composée à la fois de la nue-propriété et de l'usufruit (droit à la jouissance du bien, c'est à dire à son utilisation et la perception de ses "fruits"). 

Lors d'un achat immobilier en nue-propriété, l’investisseur n'achète que la nue propriété, l'usufruit étant acheté par un bailleur institutionnnel. L'acquéreur ne  finance que 50 à 60 % de la valeur totale du bien immobilier, selon la durée de l’usufruit (de 15 à 20 ans).Cette réduction immédiate sur le prix d’acquisition représente l’équivalent de la totalité des loyers nets de frais, taxes et charges, qu’il aurait encaissés sur la période s’il avait investi en pleine propriété.
Le bailleur perçoit les loyers et assure la gestion locative. En contrepartie, pendant toute la durée de l'usufruit, il prend en charge les frais, travaux et taxes et durant cette même période, aucune dépense ni risque locatif ne pèse sur le nu-propriétaire.

Au terme de l’usufruit, à la fin du démembrement de propriété, l’acquéreur retrouve automatiquement la pleine propriété de son bien immobilier. La réunion gratuite et automatique de l’usufruit et de la nue-propriété s’effectue sans aucune formalité, ni complément de prix.


Un schéma d'investissement aux multiples avantages

L’immobilier en nue-propriété procure à l’acquéreur, selon sa situation personnelle, un cumul de nombreux avantages :

  • La valeur de l’usufruit est reçue gratuitement.
  • Le bien immobilier est revalorisé sur toute la durée de l’usufruit.
  • Aucun risque et aléa locatif (vacance, impayés).
  • Pas de soucis de gestion (recouvrement des loyers, mise en location...).
  • Pas de frais et aucune charge (gestion, travaux, entretien...).
  • Aucune fiscalité (IRPP + CSG, taxe foncière).
  • La nue-propriété ne rentre pas dans la base taxable à l’ISF.
  • Optimisation fiscale : les intérêts d’emprunt sont déductibles des revenus fonciers existants (article 31,I,1°,d CGI depuis décembre 2008 / LDFR 2008).
  • Réduction de l’ISF du montant de la nue-propriété pour un achat réalisé en fonds propres (LF 2013, article 885 G quater).

LA NUE PROPRIETE